21 juin 2016

#ChallengeAZ : R comme ROUSSEAU Léon Emile

Léon Emile ROUSSEAU 14 ans (1909)
collection personnelle
Léon n'est pas rentré avec les autres du front. Il faudra attendre le 26 janvier 1919 pour qu'il soit rapatrié...

Léon est né le 22 juin 1895, à Lhomme (72), il est le fils de Léon qui décédera lorsqu'il aura 10 ans, et d'Aimée CHAUVIN, quatrième enfant d'une fratrie de neuf. Le voici sur la photo de mariage de sa soeur Léonie en 1909, la cigarette à la bouche.

Il fait partie de la classe 1915, c'est donc naturellement qu'il est incorporé le 15 décembre 1914. Ce grand gaillard d'1m72 a les cheveux châtains et les yeux bleus foncés, il est cultivateur. Il est 2ème classe dans le 103ème Régiment d'Infanterie, puis passe au 170ème en mai 1915. Depuis le 28 septembre en Champagne, le régiment attaque le 6 octobre 1915 à Souain. Léon est fait prisonnier. Interné à Müncheberg, il a peut-être cotoyé Paul MONSEUX, dont les lettres et le parcours ont été décrit par Jean-Jacques CAFFIERI sur son site.
Léon ROUSSEAU
source : Patrick Bouju
Léon a-t-il envoyé du courrier à sa famille lui aussi ?

La guerre continue et enfin, l'armistice est signé le 11 novembre. Les prisonniers sont rapatriés. Ce sera le cas de Léon. Démobilisé le 26 août 1919, il a son certificat de bonne conduite et rentre chez lui.
En 1921, il épouse Yvonne LECHOUASNE à la Chartre-sur-le-Loir (72). Ils auront trois enfants, Léone, Germaine et Jean.
En février 1931, Léon est noté habitant à Villiers-sur-Loir (41) au hameau de la Garelière, puis rue du Chemin vert en mai 1931. Etait-il parti seul dans un premier temps avant de faire venir sa famille ? En 1938, il habite rue du Chemin vert à Vendôme à 1 km et travaille à l'atelier de fabrication du Mans, vraisemblablement comme magasinier-livreur.

Il décédera en 1970 à l'âge de 74 ans, cinq ans avant sa femme.

Sources : 
Archives Départementales de la Sarthe : Fiche matricule
Arbres Geneanet : josslarigolote, Pbouju

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire