29 sept. 2014

Mort pour la France : François BONET (1889-1914)

Emplacement de la rue Sainte-Lucie à baho (66) - GoogleMaps
François Thomas Jean BONET apparaît sur le monument aux Morts de Saint-Estève (66) mais c'est  à Baho qu'il a vu le jour le 27 février 1889, rue Sainte-Lucie. Ses parents François Sylvestre Jean BONET et Marie Marguerite Catherine ROBERT se sont mariés 10 mois plus tôt à Saint Estève (66) le 28 avril 1888, en présence de Thomas et Joseph BONET, les frères de François, cultivateurs à Saint-Estève (66). En effet, François Sylvestre Jean est le frère de Joseph Etienne Bonaventure, le père de Joseph Thomas Pierre BONET, dont je vous ai présenté la biographie la semaine dernière. Dans l'acte de mariage, il est noté fils de Thomas BONET et Françoise GUIU. Voici ci-dessous un petit arbre pour y voir plus clair.
Arbre simplifié de descendance de Thomas BONET et Françoise GUIU

La famille BONET est donc originaire de Saint Estève, dans le quartier Llanas. Après leur mariage, François et Marie s'installent à Baho, la ville d'origine de Marie, dans le quartier Sainte-Lucie. François est cultivateur à la naissance de son aîné. On retrouve la famille sur les listes du recensement de 1891.

Recensement Baho (66) - 1896 - vue 13 - ADPO 10NUM6M243/12

En 1896, aucune trace de la famille, ni à Baho, ni à Saint-Estève. A partir de 1901, ils sont présents sur les listes de recensement de Saint-Estève, domiciliés aux Jardins. On y apprend que le père est régisseur de propriété chez Sèbe à Perpignan. Est-ce chez cette personne qu'ils ont habités 5 ans auparavant ?
Ils sont accompagnés de Jacques COMIGNON, domestique agricole.
Recensement de Saint-Estève (66) - 1901 - vue 20 - ADPO 10NUM6M275/172

Lors du recensement de 1906, nous apprenons la naissance de Jean, deuxième fils du couple durant l'année 1901. En effet, un Jean Raymond Pierre est présent sur la table alphabétique des fiches matricules de l'année 1921. François, l'aîné, âgé de 17 ans, est ouvrier agricole chez la Veuve SÈBE, son père étant métayer chez le même patron. A cette époque, le grand-père de François, Thomas, âgé d'environ 73 ans, habite avec la famille, aux Jardins à Saint-Estève.
Recensement de Saint-Estève (66) - 1906 - vue 23 - ADPO 10NUM6M287/172

En 1909, François est reconnu bon pour le service. Il porte le matricule 253. Nous en apprenons alors un peu plus sur son apparence et son degré d'instruction de niveau 3. De taille moyenne, il a les cheveux et les yeux châtains. Il est incorporé au 11ème régiment de hussards le 1er octobre 1910. Il est nommé cavalier de 2ème classe. Il obtient son certificat de bonne conduite et passe dans l'armée de réserve le 25 septembre 1912. Cinq mois plus tard, il épouse Marie PEIG, le 1er février 1913 à Saint-Estève (66)1
extrait fiche matricule classe 1909 - ADPO - vue 441 - 13NUM1R495

Rappelé au corps le 1er août 1914 lors de la mobilisation, il combattra à partir du 4 août jusqu'au 20 octobre 1914 dans le 1er régiment de Hussards.
La mobilisation a été difficile, d'après le Jounal de Marche des Opérations. En effet, "le commandement des escadrons a été donné à des lieutenants trop jeunes et  peu aptes à l'organisation d'un escadron"2
Le 20 octobre, on apprend grâce au journal de marche que François est parti du fort de Manonvilliers (Meurthe-et-Moselle) en reconnaissance avec 4 autres cavaliers, à 8h du matin, vers le nord-est. Ils sont accueillis par des tirs ennemis et François tombe sous les coups de feu. Ses camarades sont obligés de se replier et laisse François qui est porté disparu. Le cheval de François rejoint la troupe. Vers midi, le lieutenant de Lamerville part en reconnaissance avec 20 hommes mais ne retrouve pas le corps de François, il est officiellement déclaré mort au combat à cette date.

JMO 1er RH - Mémoire des Hommes - vue 5 - 26N894/3


Sa veuve touchera une pension de secours de 195 Francs au 2ème trimestre 1915, comme noté sur sa fiche matricule. 
extrait fiche matricule classe 1909 - ADPO - vue 441 - 13NUM1R495
 
Ont-ils eu un enfant ? Marie s'est-elle remariée ?



Sources :
1 Acte de naissance François Thomas Jean BONET - Etat Civil Baho (66) - ADPO - vue 256 - 9NUM2E209
2 Journal des marche des opérations du 1er régiment des hussards - site mémoire des hommes 26 N 894/3 - vue 5 - http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/inventaires/ead_ir_consult.php?&ref=SHDGR__GR_26_N_II
Acte de mariage François BONET- Marie ROBERT 28/04/1888 à Saint-Estève (66) - ADPO - vue 190 - 9NUM2E3330


17 sept. 2014

Mort pour la France : Joseph BONET (1884 - 1918)

Joseph Thomas Pierre BONET est né le 14 mai 1884 à Saint-Estève (66) du couple Joseph Etienne Bonaventure BONET et Thérèse Rose Angélique SAURET. Ils se sont mariés le 2 août 1883 également à Saint-Estève, puisqu'ils en sont tous deux originaires. Ils ont respectivement 22 et 19 ans. Le couple s'installe au Quartier Llanas, à proximité de leurs familles proches, rue qui rassemble nombre de cultivateurs et propriétaires.
A la naissance du petit Joseph, premier enfant du couple, le père est cultivateur journalier, mais lors du recensement de 1896, il est dénommé propriétaire. Le 21 avril 1888, Thérèse accouche de jumeaux, Dorothée Marie Françoise et Marcelin Célestin Christophe. Malheureusement, Marcelin décédera le 23 avril à 7h du matin et Dorothée le même soir à 22h. Joseph et Thérèse n'auront pas d'autres enfants. 

Recensement Saint-Estève (66) 1891
(ADPO 10NUM6M248/172 vue 19)

En 1901, le recensement indique que Joseph, âgé alors de 17 ans, travaille pour son père en tant que journalier agricole.

Joseph participe au service militaire suite à son tirage au sort (n°55) en 1905. Son degré d'instruction est évalué à 3. Il intègre le 13ème Bataillon de Chasseurs à Pied et passe au grade de soldat 1ère classe le 19 septembre 1906. Il obtient un certificat de bonne conduite et est mis en disponibilité fin septembre 1907. Il effectue ses deux périodes d'exercices en août 1910 et mai 1912 dans le 53ème Régiment d'Infanterie basé à Perpignan.

Fiche matricule Joseph BONET - 1000 (AD66 1R471 - vue 794)

Fiche matricule Joseph BONET - 1000 (AD66 1R471 - vue 794)

Fiche matricule Joseph BONET - 1000 (AD66 1R471 - vue 794)

Lors de la mobilisation, Joseph arrive à la caserne le 4 août 1914 et intègre dans un premier temps le 53ème. Il est blessé par un éclat d'obus le 15 septembre 1915 et se fracture la maxillaire inférieure gauche. Malgré cela, il continue les combats et il intègre le 130ème Régiment d'Infanterie le 29 juin 1917. Il est tué lors du combat de Merry Roche Chuffily, au ravin de Simide dans les Ardennes, le 11 octobre 1918.

Chuffilly-Roche (08)

Ses parents en sont avisés le 2 novembre 1918, quelques jours avant la signature de l'armistice.

Sources :
ADPO - registres de Saint-Estève - 9NUM2E3330 :
vue 77 - acte de mariage de Joseph Etienne Bonaventure BONET et Thérèse Rose Angélique SAURET (02.08.1833)
vue 96 - acte de naissance de Joseph Thomas Pierre BONET (14.05.1884)
vue 189 - actes de naissances de Dorothée Françoise Thérèse et Marcelin Célestin Christophe BONET (21.04.1888)
vue 189 - actes de décès de Dorothée Françoise Thérèse et Marcelin Célestin Christophe BONET (23.04.1888)
ADPO - registres de Saint-estève - 9NUM2E3327_3328 :
vue 503 : Acte de naissance de Joseph Etienne Bonaventure BONET (28.02.1861)
vue 572 : acte de naissance de Thérèse Rose Angélique SAURET (11.03.1863)

ADPO - registre matricules - 13NUM1R471 - vue 794 - Fiche de Joseph Thomas Pierre BONET (1000)

ADPO - Recensements de Saint-Estève :
10NUM6M238/172 (1886) - vue 19
10NUM6M287/172 (1906) - vue 18
10NUM6M275/172 (1901) - vue 17
10NUM6M260/172 (1896) - vue 18
10NUM6M248/172 (1891) - vue 19

3 sept. 2014

Espira-de-Conflent (66) : Exposition commémoration du centenaire 1914-1918

Comme prévu, voici l'article sur l'exposition commémorant le centenaire de la guerre 1914-1918, qui s'est déroulé à Espira-de-Conflent, dans les Pyrénées-Orientales, au mois d'août.

C'est à l'initiative de l'association des Amis de l'église Notre-Dame d'Espira que cette exposition a vu le jour. Les habitants du village ont été conviés à rassembler et apporter des témoignages, lettres, photos, médailles et autres objets et documents se rapportant à des soldats déclaré morts pour la France.
Voici quelques panneaux de l'exposition :

















Crédit photos : Sandrine Wuilleme

Bientôt sur ce blog un article pour chaque soldat Mort pour la France d'Espira-de-Conflent.